Qui sommes-nous ?

HISTORIQUE RAPIDE

La société a été créée en 1967 sous le nom de Copéport Marée. Il s’agissait alors d’une coopérative de mareyage. En 1977, elle devient Copéport Marée OPBN et acquiert une activité d’Organisation de Producteurs (OP). En 2007, abandonnant son activité de mareyage, la Coopérative devient OPBN (acronyme pour Organisation de Producteurs de Basse Normandie). et se concentre sur ses seules missions d’OP. En 2016, elle est rebaptisée Organisation des Pêcheurs Normands, suite à la réunification de la Normandie.

Les OP ont été définies par la législation européenne qui les qualifie de « clés pour atteindre les objectifs de la Politique Commune des Pêches ». Elles agissent  dans le cadre de la Politique Commune des Pêches (Règlement UE n°1380/2013)  et principalement de l’Organisation Commune des Marchés (Règlement UE n°1379/2013, dit Règlement OCM).  L’OPN compte aujourd’hui 220 navires adhérents en activité, principalement sur les départements de la Manche et du Calvados. Sa reconnaissance d’Organisation de Producteurs , contrôlée annuellement par l’administration française, s’étend également sur les départements de Seine-Maritime, d’Ille-et-Vilaine et des Côtes d’Armor dans lesquels ses navires adhérents sont amenés à débarquer une partie de leurs captures. Les navires de l’OPN représentent 84% de la flottille du Calvados et de la Manche (en puissance motrice).

 Tous artisans, ces navires ont une longueur comprise entre 6 et 25m. La production de 2017 atteint 32.460 tonnes pour une valeur supérieure à 80 M€. La Normandie est la seconde région française pour la pêche. Elle est également la première région de production de coquillages. La coquille Saint-Jacques est la première espèce produite par les adhérents de l’OPN, tant en volume qu’en valeur.

   Pour en savoir plus sur la pêche et les produits de la mer de Normandie, leurs marques de distinction, leurs labels, rendez-vous sur le site de notre partenaire :

Normandie Fraîcheur Mer.

 

STRUCTURE JURIDIQUE

En terme de statut juridique, elle est une Société Anonyme Coopérative Maritime à capital variable. L’organe souverain est l’assemblée générale qui se réunit au moins une fois par an et vote ses décisions suivant le principe « un homme – une voix » indépendamment du nombre de parts sociales détenues par chaque adhérent. Elle élit un Conseil d’Administration qui, lui-même, nomme un Président et un Directeur.

D’un point de vue pratique, son siège social est à Port en Bessin dans le département du Calvados, où est basé l’ensemble de son personnel permanent qui comprend cinq salariés, spécialisés dans les différents domaines de compétence de la structure.

 

STRUCTURE ECONOMIQUE ET MOYENS

Son objet et sa structure économique ont évolué avec le temps et en suivant les modifications de la législation européenne. L’OPN s’est notamment séparée en 2007 de l’essentiel de son importante activité de transformation et commercialisation en se recentrant sur son activité d’organisation de producteurs. Elle garde néanmoins une capacité en ce domaine lui permettant d’agir sur le marché en cas de besoin par le biais d’opérations commerciales, soit en tant que mandataire pour le compte de ses adhérents, soit comme opérateur direct portant ces actions. Elle peut pour cela avoir recours à des services extérieurs pour faire réaliser des opérations de transformation ou de stockage.

L’OPN collecte auprès de ses adhérents des cotisations destinées à assurer son fonctionnement et à alimenter un fond pour des actions économiques ou de développement. L’OPN tire d’autres ressources provenant de la vente de produits de ses adhérents qu’elle prend en charge, notamment de ceux ayant fait l’objet d’actions économiques comme le stockage.

Les Organisations de Producteurs disposent enfin d’outils financiers spécifiques, prévus dans le cadre de la législation européenne. Ainsi, le Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche (FEAMP) comprend deux mesures dédiées aux OP (Plans de Production et de Commercialisation, Aide au mécanisme européen de stockage).

Les OP sont ainsi un relai local de la Politique Commune des Pêches en assurant :

  • une gestion collective des droits de pêche des adhérents,
  • et une régulation du marché régional des produits de la mer.